Le Mouvement Naturaliste en photographie

Le photographe anglais Peter Henry Emerson en 1889 publie un ouvrage  Naturalistic photography for students of the arts, dans lequel il démontre sur le modèle de la vision humaine, que loin d’un rendu uniformément précis le photographe doit, grâce à la technique de  » mise au point sélective « , s’attacher à un sujet principal, le reste de l’image étant légèrement flou. 

Origines et intentions

Le photographe anglais Peter Henry Emerson en 1889 publie un ouvrage  Naturalistic photography for students of the arts, dans lequel il démontre sur le modèle de la vision humaine, que loin d’un rendu uniformément précis le photographe doit, grâce à la technique de  » mise au point sélective « , s’attacher à un sujet principal, le reste de l’image étant légèrement flou. 

En décidant d’un nouveau réalisme qui n’obéit pas à l’objectivité mécanique de l’appareil photographique mais se raprochant de la vision humaine subjective, la photographie naturaliste se présente comme une vision esthétique du réel (la première), justifiée par une théorie scientifique.

 

Il fait appel aux codes du mouvement réaliste en peinture (tel que Jean-François Millet). Mais Peter Henry Emerson ne tient pas à démontrer la vie des paysans, mais tient plutôt le discours de la production technique (des connaissances techniques qui permettent la production de l’image).

Peter Henry Emerson proclame la naissance du Naturalisme en 1889 quand les photographies de Frank Meadow Sutcliffe sont reconnues par la Royal Photographic Society.

Emerson était ainsi proche des mouvements picturaux comme l’impressionnisme, fondé lui aussi sur des théories optiques.

Les PRINCipes de la photographie naturaliste

Peter Henry Emerson est « l’inventeur » du mouvement naturaliste. Les caractéristiques de ce mouvement sont :
  • Netteté de l’image, proche de la vision de l’œil humain (nette au centre de l’image et floue sur les bords) ;
  • Recherche d’une représentation picturale de l’homme.
  • Prises de vues en extérieur privilégiées.
  • Travail du flou, du crachin, du brouillard
  • Travail du développement de l’image pour donner l’impression du dessin, du pastel, du crayon.
  • Thématique de la vie paysanne.
  • Image technique, scientifique.

EVOLUTION ET FIN DU MOUVEMENT naturaliste

Le Naturalisme se veut aussi une sorte de réalisme de la vision artistique, en opposition aux pratiques des tirages composés.

Mais l’intérêt du naturalisme photographique est de mettre en évidence la relativité optique des visions, de permettre au médium de s’inscrire dans le débat artistique de l’époque au sein duquel l’impressionnisme apparaissait comme un nouveau réalisme.

 

Peter Henry Emerson proclame bientôt la mort de la photo naturaliste à cause d’un cliché de George DavisonThe Onion Field, un sténopé de 1890. Peter Henry Emerson défend la photographie technique et  George Davison crée une photo qui répond aux caractéristiques du naturalisme mais sans la technique (puisque le sténopé laisse une grande place au hasard quant à la technique de prise de l’image). 

Tout ce que fait Emerson pour défendre la photographie en tant qu’art majeur est détruit par un seul cliché. George Davison démontre que la photo peut être un moyen d’expression de son propre moi.

Le pictorialisme constitura l’étape suivante de ce processus. 

Photographes du mouvement Naturaliste

James Craig Annan

George Davison

Peter-Henry Emerson

Frank Eugene

Léonard Misonne

Alfred Stieglitz.

 

Source : Petit lexique de la photographie